Katherine Keeping

Peace of mind

Katherine Keeping habite à Thunder Bay et s’implique a à fond dans le Conseil économique des femmes. Elle siège également au conseil du Centre PARO, en plus de travailler avec une des membres de notre conseil Rosalind Lockyer.

Le jour où son industrie a subi des compressions budgétaires, elle s’est retrouvée sans emploi. Sans la moindre perspective, elle a choisi de suivre ses passions, mais elle ne pouvait y arriver seule. Elle a donc demandé au PARO de l’aider à exploiter sa petite entreprise naissante.

Ce fut un privilège pour nous de l’aider. Le succès de femmes comme Katherine contribue à rendre notre travail d’autant plus gratifiant. Le PARO et nous-mêmes avons vu son entreprise s’agrandir au fil des ans. Le dynamisme et les aptitudes de Katherine sont ressentis dans tous ses projets.

Son travail

Bien qu’elle touche à beaucoup de choses, Katherine est surtout connue pour sa pratique de médecines douces. Elle fabrique de l’huile de cristal guérissante qu’elle vend dans son entreprise indépendante, Gratitude Gem Oils. Dans sa boutique en ligne, les clients peuvent acheter des huiles pour soulager le stress, améliorer la santé du cœur ou encore favoriser l’éveil spirituel. Il s’agit d’un processus minutieux.

« J’utilise des cristaux de première qualité et de très hautes fréquences. Chacune de mes huiles est soumise à un processus d’analyse rigoureux impliquant au moins une centaine de personnes de tous les horizons », explique-t-elle.

Elle ajoute que si un cristal ne fonctionne pas, elle doit tout recommencer. Il est évident qu’elle respecte des normes strictes.

Ses huiles ne contiennent aucun parfum. Étant donné que de nombreuses entreprises, en particulier les cliniques de médecine douce, appliquent une politique sans parfum, elle croit que les huiles sans parfum sont plus accessibles et pratiques. Elle est présentement la seule fabricante d’huile au monde à procéder ainsi.

En plus de son entreprise d’huile de gemme, Mme Keeping reçoit des patients dans une clinique annexée à sa résidence. Elle pratique également le reiki et d’autres techniques de médecine douce.

L’histoire de Katherine

Katherine a toujours suivi ses passions. Son premier emploi consistait à s’occuper de communications hautement confidentielles au sein des forces canadiennes. Elle supervisait les communications confidentielles de la flotte de navire du Canada. Même si elle appréciait son travail, elle admet qu’il était parfois difficile de se voir interdire de discuter de son travail avec ses proches pour des raisons de sécurité. Elle a tout de même gardé cet emploi, car il la passionnait.

« Je suis vraiment heureuse d’avoir pu exercer ce travail, car je crois fermement en la mission de rendre service à mon pays, et pour moi, ce service passait par mon enrôlement dans les Forces », raconte-t-elle.

Après son mandat dans les Forces, elle a obtenu un diplôme en théâtre. Elle a étudié à l’Université de Dalhousie pour devenir technicienne en théâtre, pour ensuite s’impliquer dans de grands projets de théâtre, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde. Elle faisait partie de la toute première troupe à se produire au palais impérial du Japon.

Mais malheureusement, l’industrie du théâtre a subi des compressions budgétaires, et madame Keeping a donc dû se tourner vers autre chose. Elle s’est alors tournée vers le PARO et le CÉF.

Comment nous avons contribué

Elle raconte s’être sentie bien préparée et même un peu trop confiante lors de sa première rencontre avec le PARO. Elle a rencontré Suzanne Tighe, l’ancienne conseillère en entreprise du PARO, maintenant propriétaire du  Nurse Next Door de Thunder Bay, et lui a soumis ce qu’elle croyait être un plan d’affaires complet.

« J’étais tellement excitée, je lui ai tendu une seule feuille de papier, qui contenait mes objectifs et mon historique, j’étais très fière », se souvient-elle.

Elle garde encore une photo de son plan original, même si ce dernier comporte maintenant environ 21 pages.

Madame Keeping a également suivi des cours d’entreprise au Centre PARO. Elle a étudié les façons de procéder et a développé ses aptitudes, ainsi, elle a augmenté sa confiance au royaume des propriétaires d’entreprises.

Offrir des ressources

Madame Keeping savait pertinemment qu’une de ses faiblesses  était son site Web. Grâce à l’aide du Centre, elle a appris à créer un site Web.

« Je croyais qu’une fois mon premier site Web terminé, tout serait parfait. Je comprenais alors mal la nature évolutive des sites Web et de la technologie ».

Le PARO l’a aidé à développer les aptitudes et l’accès aux ressources nécessaires pour développer son site durant les années où elle l’exploiterait.

Le cercle de soutien de Katherine

Le PARO a également joué un rôle essentiel pour offrir à Katherine et à d’autres femmes un cercle de soutien pour les aider à partager leurs ressources. Ce cercle était constitué de femmes provenant de tous les horizons, du quartier comme de la région de Thunder Bay :

  • Julie Einarson, propriétaire de Sweet Escape Cake Cafe & Bakery
  • Tracy Rowe, propriétaire d’Ecological Landscaping
  • Toni McDonald, qui cherche présentement à renouveler la vision de son entreprise
  • Ashley MacLean, Positive Change Organizing
  • Leanne Wierzbicki, Breathe Live Believe

Ces femmes étaient encouragées à partager les ressources pour apprendre des forces de chacune d’entre elles. Au fil des ans, le cercle est demeuré solide, et ces femmes se parlent encore régulièrement.

Qu’est-ce qui attend Katherine

Alors que son entreprise continue d’évoluer, elle souhaite lui faire prendre de l’expansion. Elle étudie présentement auprès de Vivien Shepera et Beth Ann Kennedy, les auteures de Crystal Healing Techniques, pour devenir l’une des huit premières personnes au pays à enseigner leurs nouvelles techniques de guérison par les cristaux. Elle voyagera sous peu pour donner un cours d’une durée de trois jours, ce qu’elle considère comme un nouveau défi stimulant.

« Pour moi, il s’agit d’un immense pas vers l’avenir, toute la confiance que j’ai développée grâce à PARO est importante pour moi. Le centre m’a aidé à chacune des étapes de mon cheminement », dit-elle.

Par l’intermédiaire d’organismes comme le PARO, nous espérons pouvoir continuer à aider des personnes comme Katherine Keeping. Des succès comme le sien sont notre motivation première.